Nouvelle édition du réseau des entreprises pour l'Egalité du ministère des droits des femmes

actu reseau entreprises

Le 6 juillet 2017, le Club du Label Egalité, représenté par Sylvie Bureau Nech, DG de SOFAXIS, entreprise labellisée depuis 2005, a participé à la nouvelle édition du réseau des entreprises pour l'Egalité du ministère des droits des femmes.

Lancé il y a deux ans par Pascale Boistard, Arborus y participe par le témoignage d'une entreprise labellisée à chacune des reunions.Le 6 juillet 2017, le Club du Label Egalité, représenté par Sylvie Bureau Nech, DG de SOFAXIS, entreprise labellisée depuis 2005, a participé à la nouvelle édition du réseau des entreprises pour l'Egalité du ministère des droits des femmes. Lancé il y a deux ans par Pascale Boistard, Arborus y participe par le témoignage d'une entreprise labellisée à chacune des reunions.Aujourd'hui, la thématique abordée a concerné la mixité dans les métiers du numérique.Une sonnette d'alarme a été tirée par de nombreuses associations qui intervenaient à la tribune.

Véronique di Benedetto, Présidente du Syntec Numérique a annoncé que 60% des métiers de 2030 n'existent pas encore aujourd'hui. De belles perspectives pour les nouvelles générations de femmes, mais encore faudrait il qu'elles se dirigent vers ces filières. Or les stéréotypes freinent massivement cette entrée dans le numérique, (Voir ouvrages de Françoise Vouillot), représentation des « métiers » pour les filles. « Jargonite »,  absence de mixité, image du geek « no life »...autant de facteurs qui empêchent les jeunes filles/femmes à entrer dans le numérique.On voit bien qu'il s'agit d'une problématique qui dépasse le numérique et qu'il s'agit d'une approche systémique qui concerne un changement de paradigme pour aller vers une société égalitaire.Pour Emmanuelle Larroque , présidente de Social Builder, il est urgent de créer une culture de la mixité dans le numérique pour que les filles ne passent pas à côté...On constate en comparant avec d'autres pays, comme l'Inde ou la Chine où le travail en particulier pour les femmes est un facteur de liberté, que les femmes choisissent les métiers où ils existe des débouchés professionnels immédiats. Les métiers du numérique sont porteurs, porteurs pour les femmes et porteurs de liberté! Et elles y sont bien présentes.

La secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a clôturé cette manifestation par un discours rempli de témoignages personnels : staturpeuse, blogueuse "oui et non" dit elle, FrenchTech, etc., elle nous promet une surprise pour la rentrée de septembre avec un tour de France mais chutelle n'en dira pas plus !Elle nous confie qu'il faut « infuser » la culture de l'égalité et aller convaincre « à l'extérieur » car les réseaux de femmes et les entreprises engagées ne sont plus à convaincre.Alors Madame la Secrétaire d'Etat nous vous avons proposé de travailler avec vous pour diffuser ou « infuser » comme vous le dites cette culture avec nos labels ! Rendez vous pris !

Le comité d'orientation européen et international